Crédit et endettement

  1. Je me fais voler ma carte de crédit et les voleurs achètent pour 1000 $ avec ma carte. Quelles sont mes responsabilités?
    Selon la Loi sur la protection du consommateur, si vous déclarez le vol aussitôt que possible, votre responsabilité se limite à payer un maximum de 50 $. La politique « Responsabilité zéro » de Visa, Mastercard et American Express vous protège également.
  2. Endosser quelqu’un pour un prêt ou une carte de crédit réduit-elle ma propre capacité d’emprunter?
    Pour une institution financière, les dettes que vous endossez sont sous votre responsabilité et elles s’ajoutent à vos propres dettes, ce qui diminue votre capacité d’emprunter, et ce, même si la personne fait ses paiements correctement.
  3. Qui a le droit de consulter mon dossier de crédit?
    Personne n’a le droit de consulter votre dossier sans votre consentement. L’autorisation écrite du consommateur est obligatoire pour chaque nouvelle demande de crédit
  4. J’ai une carte de crédit avec mon conjoint qui en est le détenteur principal. Une agence de recouvrement me réclame 2 000 $ parce qu’il ne paie pas ses comptes. Cette agence a-t-elle le droit de me réclamer cette somme?
    Lorsque vous êtes cosignataire ou endosseur, vous êtes responsable de la dette au même titre que le signataire principal. En cas de séparation, il est important de fermer le compte conjoint pour ne pas être responsable des dettes futures.
  5. Avoir plusieurs cartes de crédit favorise-t-elle ma capacité d’emprunter pour des projets d’envergure (prêt hypothécaire, automobile, etc.)?
    Au contraire, détenir plusieurs cartes de crédit affecte négativement vos demandes futures, car votre institution financière additionnera toutes vos limites de crédit afin d’établir votre potentiel d’endettement.  Par exemple, si vous avez 3 cartes de crédit avec une limite de 2000 $ chacune, votre institution financière calculera que vous avez des dettes potentielles de 6000 $, et ce, même si toutes vos cartes sont à zéro.
  6. La limite de ma carte de crédit peut-elle être augmentée sans mon autorisation?
    Non, elle ne peut être augmentée sans votre consentement (écrit, téléphone, Internet).
  7. J’aimerais faire une conciliation de dettes. Où dois-je m’adresser pour la faire?
    Tout d’abord, le vrai terme est «Consolidation de dettes». Une consolidation de dettes est le fait d’emprunter une somme à un seul créancier afin de rembourser tous les autres. Le but de cette solution est de n’avoir qu’un seul paiement à faire et qui est moins élevé.
    On doit donc s’adresser à une institution financière. Nous recommandons habituellement de faire affaire avec celle qui vous connaît le plus. Il n’y en n’a pas de plus ou moins bonne. Par contre, évitez les compagnies de finances; elles vous font payer des taux d’intérêt beaucoup plus élevés que les institutions financières.
  8. J’ai des problèmes d’argent et quelqu’un m’a dit d’appeler une association de consommateurs. Comment pouvez-vous m’aider?
    Nous aidons les consommateurs qui ont des problèmes d’ordre financier par la consultation budgétaire. Ensemble, nous faisons le portrait détaillé de votre situation financière et nous analysons les différentes pistes de solutions possibles. Nous offrons également plusieurs services à la population, comme des ateliers sur le budget. Informez-vous en visitant le site de la Coalition des associations de consommateurs du Québec www.cacq.ca
    (Questions 10,11 et 12 : Infos provenant du site de l’ACEF des Basses-Laurentides)
  9. Pourquoi mon solde diminue aussi lentement lorsque je fais mon paiement minimum?
    Tant que je n’ai pas payé  le solde en entier sur ma carte de crédit, je paie des intérêts sur l’achat total ; les intérêts sont aussi calculés sur l’achat le plus ancien non payé en entier. Voir exemple
  10. Pourquoi les cartes universelles (offertes par les institutions financières) sont recommandées plutôt que celles des grands magasins?
    Leur taux d’intérêt annuel est plus bas (11%-19%) et on peut les utiliser dans tous les commerces tandis que celles des grands magasins ont un taux d’intérêt annuel de 25%-29% et servent aussi à nous fidéliser à ce commerce.
  11. Lorsqu’on m’annonce «36 versements sans intérêt» est-ce vrai qu’aucun intérêt n’est chargé?
    C’est faux. Avec ce type de paiement, les intérêts sont calculés sur le  montant total et répartis également sur le nombre de versements. Le commerçant emprunte l’argent à l’institution financière pour se faire payer immédiatement, l’institution financière charge des intérêts au commerçant, qui lui les charge au client!
  12. J’ai reçu un appel d’une agence de recouvrement sans avoir été informé par courrier que ma dette était gérée par elle dorénavant. Aurait-elle dû communiquer avec moi par courrier en premier?
    Le premier moyen de communication d’une agence de recouvrement doit toujours se faire par courrier et non par téléphone. C’est votre droit de l’exiger à la compagnie et aussi de porter plainte à l’Office de la protection du consommateur www.opc.gouv.qc.ca.

Consommateurs…vous avez des droits !

  1. J’achète une télévision dans un magasin, elle sera livrée dans une semaine. Trois jours plus tard, je change d’avis, cette télé serait trop grosse pour mon salon.  Je veux annuler la vente, ai-je le droit?
    Rien n’oblige le commerçant à annuler le contrat et à reprendre ou à échanger le bien. Pour prévenir ce genre de situation, vérifiez les pratiques d’annulation et de remboursement qu’offre le commerçant avant d’effectuer l’achat.
  2. J’ai une dette avec ma compagnie de télécommunication qui a été transférée à une agence de recouvrement. Des agents m’appellent 7jours/7 jusqu’à 23h00. Est-ce que cette pratique est permise?
    La Loi sur le recouvrement de certaines créances indique que les créanciers peuvent vous appeler du lundi au samedi entre 8h00 et 20h00. Ils n’ont pas le droit de vous appeler le dimanche ni les jours fériés. Vous pouvez porter plainte à l’Office de la protection du consommateur www.opc.gouv.qc.ca et exiger de l’agence de recouvrement de respecter ces directives lors de leur prochain appel.
  3. Dans la circulaire d’un magasin à grande surface, on annonce un grand solde sur une marque de four à micro-ondes.  Je me rends chez le commerçant le mardi, mais il n’en reste plus. Je demande qu’on me fasse un coupon d’achat en différé. Le magasin refuse. Est-ce que j’ai le droit de l’exiger?
    Oui. Un commerçant ne peut pas faire la publicité d’un produit qu’il n’a pas en quantité suffisante pour répondre à la demande, à moins qu’il indique la quantité dont il dispose ou que la quantité est limitée.
  4. Je fais mon épicerie chez un commerçant, où j’achète du détersif annoncé en solde à 5,99 $. En arrivant chez moi, je constate qu’on m’a facturé 7,59 $. Je retourne à l’épicerie et réclame le remboursement de la différence, c’est-à-dire 1,60 $. Ai-je raison?
    Non, le commerçant est soumis à la Politique d’exactitude des prix qui lors d’erreur, prévoit la gratuité pour les articles d’une valeur de 10$ ou moins. Si l’erreur porte sur un bien d’une valeur supérieure à 10$, le commerçant devra corriger cette erreur et vous remettre en plus 10$.
  5. Il y a trois ans, j’ai signé un contrat de location d’auto pour une durée de cinq ans.  Ma situation financière étant précaire, je dois remettre l’auto.  Le concessionnaire m’envoie une facture de 8000$. Est-il dans son droit?
    Oui, le commerçant a le droit de vous réclamer des dommages et intérêts si vous lui remettez la voiture avant la fin du bail. Il vaudrait peut-être mieux céder le bail, sous-louer l’auto ou trouver un acheteur.
  6. J’achète un sofa dans un magasin avec une formule payez dans un an. Après une discussion animée avec ma conjointe, je veux annuler l’achat, ai-je le droit?
    Oui, vous avez 2 jours, après avoir pris possession de votre copie du contrat de crédit, pour l’annuler sans aucuns frais.
  7. Je veux prendre des procédures contre un marchand de vélo qui ne respecte pas la garantie inscrite à mon contrat. La première étape est-elle de m’adresser à la Cour des petites créances?
    Non, la première étape dans ce genre de situation est toujours de négocier  une entente avec le commerçant. La seconde étape est de lui envoyer une mise en demeure ou un formulaire de plainte de l’Office de la protection du consommateur du Québec (OPC). La Cour des petites créances est la dernière étape.
  8. Dans un magasin de vêtements, je trouve un chandail avec une étiquette affichant un rabais de 10$ que les autres n’ont pas.  La vendeuse affirme qu’il s’agit d’une erreur et refuse de me laisser le rabais. A-t-elle le droit?
    Non, un commerçant ne peut pas exiger  un prix supérieur à celui qui est affiché.
  9. J’achète une laveuse neuve comportant une garantie du fabricant d’un an. Après 13 mois, elle n’essore plus. Je joins le Service à la clientèle et un réparateur est envoyé chez moi. Il doit changer une pièce. Suis-je en droit d’exiger la gratuité de la réparation?
    Oui, parce qu’un bien doit être tel qu’il puisse servir à un usage normal pendant une durée raisonnable. Il s’agit de la garantie légale.
    (Source : www.opc.gouv.qc.ca)
  10. Je m’abonne à un centre de conditionnement physique où les contrats sont d’une durée d’un an. Au bout d’un mois, je me blesse et je dois arrêter mon entraînement. Le centre refuse d’annuler mon contrat, a-t-il le droit?
    Non, vous pouvez annuler sans frais votre contrat même si vous avez commencé à utiliser le service puisque vous n’avez pas utilisé le 1/10 de la durée du contrat. Par exemple, pour un contrat d’un an (52 semaines) vous auriez au moins 5 semaines pour l’annuler. Après ce délai, vous ne pourriez plus annuler légalement ce contrat et devriez prendre une entente avec le commerçant.
  11. Comme je n’ai pas d’argent et que j’ai besoin d’une cuisinière, je me rends chez un commerçant, du genre Louer pour acheter, qui m’en loue une pour 75$ par mois, pendant trois ans. Après un an de paiement, je manque deux mois de paiement. Le commerçant vient reprendre la cuisinière. A-t-il le droit?
    Oui, puisque c’est une location et que vous avez payé moins de la moitié des versements prévus au contrat. Le commerçant peut en reprendre possession après vous avoir envoyé un avis vous donnant un délai de 30 jours pour remédier à la situation.
  12. Je fais venir un réparateur d’électroménagers, qui annonce une estimation gratuite, pour mon réfrigérateur qui fonctionne mal. Le réparateur estime les réparations à 200 $. Je ne veux pas faire faire la réparation. Il exige alors 60 $ pour l’estimation, vu que je ne lui fais pas faire la réparation. A-t-il le droit?
    Non. À moins que le réparateur en question stipule dans son annonce que la gratuité de l’estimation est conditionnelle à la réparation. Sinon, il s’agit d’une publicité trompeuse.