Le REER

Le REER (Régime enregistré d’épargne-retraite) ou le CELI (Compte d’épargne libre d’impôt) sont deux instruments d’épargne qui permettent de garder ses économies à l’abri de l’impôt.  Ils comportent chacun leurs particularités.  Lequel convient le mieux à votre situation?

Qu’est-ce-que le REER?

On peut contribuer chaque année dans un REER jusqu’à 18% de son revenu gagné de l’année précédente, et ce, jusqu’à un maximum de 22 450$ en 2011.  De ce montant, il faut retrancher la valeur du facteur d’équivalence lorsqu’on a contribué à un régime de retraite de l’employeur.  Le facteur d’équivalence apparaît sur le relevé d’emploi (T-4)

Exemple : 40 000$ (revenu gagné en 2010) X18%=7200$ -2000$ (facteur d’équivalence)=5 200$ (montant pouvant être contribué en 2011)

Chacun peut trouver son maximum de contribution pour l’année en cours sur l’avis de cotisation émis par le gouvernement fédéral.  Le facteur d’équivalence a déjà été pris en compte dans le calcul effectué par le gouvernement.

Ces sommes peuvent servir à réduire les impôts à payer.  Par contre, elles ne constituent qu’un report d’impôt puisque lorsqu’elles seront retirées, elles s’ajouteront aux autres revenus et seront donc imposables.  On a l’obligation de le transformer en FERR (Fonds enregistré de revenu de retraite) à l’âge de 71 ans.

Quand favoriser le REER?

Le REER est utilisé pour faire des économies d’impôt et accumuler des épargnes à l’abri de l’impôt en prévision de la retraite

Dans certains cas, le REER pourra servir à l’achat d’une maison (Régime d’accession à la propriété-RAP) ou permettra de retourner aux études (Régime d’encouragement à l’éducation permanente-REEP).  Lorsqu’il y a retrait du REER pour profiter du RAP ou du REEP, il faudra rembourser le régime (selon un barème bien établi), sinon les sommes non remboursées seront rajoutées aux autres revenus et deviendront imposables.

L’intérêt de cotiser à un REER est de bénéficier d’un retour d’impôt important lorsque les revenus d’emploi sont élevés (souscription déductible) et de payer peu d’impôt lorsque les revenus de retraite seront faibles (retrait imposable).

Il faut mentionner que les personnes qui seront admissibles au Supplément de revenu garanti (SRG) versé par le fédéral risquent d’être fortement pénalisées lorsqu’ils retireront leur REER.

Qu’est-ce-que le CELI?

Depuis 2009, il est permis de contribuer 5000$ par année dans un CELI.  Les droits de cotisation sont cumulatifs de sorte qu’en 2011, une personne qui n’a jamais contribué à un CELI pourrait souscrire 15 000$ (3 ans x 5 000$/année).Tous les revenus générés dans ce compte sont à l’abri de l’impôt.  Contrairement au REER, cette contribution n’étant  pas déductible du revenu, les sommes retirées du régime ne sont pas imposables.

Vous trouverez le montant que vous pouvez déposer dans un CELI sur votre avis de cotisation fédéral.

Les sommes retirées ainsi que les revenus accumulés peuvent être remis dans le CELI l’année suivant le retrait.  Les droits de cotisation ne sont donc pas perdus.

Quand favoriser le CELI?

Le CELI peut être avantageux pour réaliser des projets à court ou à moyen terme.  Quant au plus long terme, le CELI pourrait être le choix :

    • De quelqu’un qui a déjà contribué le maximum à un REER;
    • D’un retraité qui a 71 ans ou plus qui ne peut plus cotiser à son REER;
    • De quelqu’un qui prévoit un taux d’imposition plus élevé lorsqu’il retirera  son REER que lorsqu’il a cotisé;
    • De quelqu’un qui réussit à épargner malgré de faibles revenus, surtout la personne ayant droit au Supplément de revenu garanti (SRG);
    • De quelqu’un qui prévoit avoir des revenus qui dépassent 66 733$ à 65 ans (il commencera alors à rembourser sa PSV (Pension de sécurité de la vieillesse).

En résumé, il faut bien connaître sa situation afin de bien évaluer le régime qui nous convient.  Dans bien des cas, le REER et le CELI pourront être utilisés en complémentarité pour répondre à des besoins différents.

Que l’on choisisse l’un ou l’autre de ces régimes ou les deux, une cotisation périodique à la semaine ou au mois peut être facilement prévue au budget.